Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 11:29

Voilà enfin le retour chez moi dans le sud aprés 2 mois passé à Chamonix, long mais riche en formation! On range un peu les pioches et les crampons pour faire place aux chaussons et le beau calcaire du sud!

Au programme, deux belles voies : Mescalito et Trouthérapie sur deux sites majeurs : le Verdon et Aiglun.  

 

"Mescalito", en référence au récit de Castaneda et son expèrience dangereuse et troublante avec la Mescaline...mais ceci est une autre histoire...cette expèrience auquel font peut être référence les ouvreurs de ce chef d'oeuvre : C.Guyomar et G. Abert en 1976. Itinéraire mixte mi-libre mi-artif il est à remettre au gout du jour en proposant un beau challenge en libre sur des longueurs démentes! Il nous à manquer L9 en 7c qui est très dure en rajoutant les protections.

Aucune longueur n'est à jeter, malgrès les commentaires et le rocher moyen la L1 est géniale dans son style! Tout comme le dièdre de L2 et L3.

 

P1100728.JPG

  Dans la troisième longueur, on comprend bien pourquoi on grimpe à la Paroi Rouge.

P1100732.JPG

 

Bastien dans L6, la longueur de transition au niveau de la qualité du rocher et de l'ambiance, on est dans le style de l'Escalès!

P1100765.JPG

  Neuvième longueur, malgrés nos ambitions celle-ci ne se laissera pas faire et je dois me résoudre à quelques passages d'artif. Bastien monte bien haut mais se ne suffit pas!

P1100768.JPG

 

P1100782.JPG

 

P1100788-copie.jpg

 

Merci Basien pour cette journée...Au Top!

 

Voici avec un peu de retard la suite avec Throutérapie parcourue avec mon ami Etienne. C'est une voie sportive superbe et difficile. Sept longueur soutenue : 7c/7c/7b+/7c+/7c/7a+/6c+

 

P1100801.JPG

 

P1100815.JPG

 

Les 3 dernières longueur se couchent mais ce n'est pas fini pour autant. 

dossier-6-6765.JPG

Repost 0
Robin REVEST (Robinof) - dans Escalade
commenter cet article
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 07:23

Comme chaque début d'Automne des bonnes conditions de mixte laisse entrevoir de belles possibilités de courses. Dans le cadre du stage mixte avec le GEAN ( Groupe Excellence Alpinisme National ) nous nous retrouvons toute l'équipe à Chamonix.

Guronsé comme jamais je fais cordé avec Christophe Moulin et Jeremy Stagnetto et nous voilà partie pour "No Siesta" dans la face nord des Grandes Jorasses. Une voie exceptionnelle de mixte, devenue une référence dans les Alpes tant par sa beauté que sa difficulté. Plus de 30 longueurs soutenues, comme son nom l'indique on est pas là pour faire la sieste! On voulait du mixte, on va être servis!!

No siesta à était ouverte en 1986 par Jan Porvaznik et Stanislav Glejdura. Première en solitaire et en 3 jour par Patrice Glairon Rappaz en Juin 2000!! Première hivernale et libre par Robert Jasper en Mars 2003. A noter 2 répétitions par Stéphane Benoist dont une quasi tout en libre! Voici son super topo : No Siesta 1 et No Siesta 2.

Nous voilà partis le Samedi 1 octobre dans le premier train du Montenvers. L'approche est longue et les sacs lourds avec deux bivouacs de prévus.

P1100657-copie-1.JPG

Nous sommes à la rimaye vers 14h, on s'équipe et j'attaque la première partie. Nous remontons un couloir sur 250m jusqu'au pied des choses sérieuses. Le passage original à l'air sec et nous choisissons un dièdre raide vingt mètres à sa droite (Variante Mercier/Korado). Une première longueur fine nous met dans le bain et la seconde dans le dièdre nous charge de nous réveiller!!

dossier-5-9666.JPGDans la variante du dièdre, M7 ou A1. Au dessus de nos têtes l'ambiance est pesante avec le monolithe du Croz qui semble vouloir nous écraser, mais par ou ça passe?!

dossier-5-9683.JPG

 

dossier-5-9681.JPG

 

Une section plus roulante en mixte nous permet de rejoindre notre premier bivouac à R9 sous l'énorme face raide du Croz. La journée à était longue et fatigante mais celui-ci est assez confortable et nous nous reposons. C'est le baptême du feu pour Jérémy pour qui s'est sa première nuit dans les Jorasses. L'ambiance est au top, on se marre bien avec un Tof plein de blagues et on oublierait presque où l'on est...néanmoins le simple fait de lever la tête nous remet dans le droit chemin, hum hum...c'est raide quand même!

Lever 5h30 départ à 7h c'est Jérémy énervé qui prend la tête, les longueurs de mixte s'enchainent bien jusqu'au second crux : M6+/M7 bien pêchu ou A1!!

 

P1100678.JPG

Jérémy dans L15, un super plaquage!!

dossier-6-9719.JPG

Je continue pour la suite dans d'autres longueurs grandioses! La voie suit une rampe mixte avec des plaquages suspendus en pleine face. Quelques mètres à droite et au dessus la face du Croz extrêmement raide rend l'ambiance incroyable! L17 est une des plus belles!!

dossier-6-9722.JPG

  Tof et Jérémy dans cette même longueur, le vide se creuse!!

P1100682.JPG

L18 attaque la partie la plus raide de la voie, plus rocheuse. Le rocher est péteux et rend l'escalade expo pour cette longueur. Bien traverser à gauche pour rejoindre une écaille au dessus de blocs posés en équilibre précaire puis retraverser à droite pour faire relai.

P1100685.JPG

 

La fatigue commence à se faire sentir et c'est Christophe qui prend la tête. La nuit arrive et les longueurs suivantes sont très dures sans laisser la moindre possibilité de bivouac...la tension monte. Nous optons pour une variante pas facile à gauche mais plus logique quand le plaquage est formé (M8?). Tof nous sort le grand jeu, armé de sa frontale, les piolets se coincent, les crampons crisse, les friends se jettent dans les fissures, le guerrier est làché et le combat palpitant!!

La variante lumineuse en L19, audacieuse elle permet d'éviter un dièdre raide en artif. 

 

P1100688.JPG

Tof hisse le sac dans L20, une belle longueur en M6 sur une rampe. La voie originale passe ensuite à droite dans un mur à l'aspect très raide mais le dièdre au dessus à gauche nous a paru plus logique.

 

P1100692.JPG

Il est 21h quand nous atteignons notre second bivouac à R22! Une pauvre marche que nous taillons dans la glace, juste de quoi poser nos fesses, les pieds maintenus dans le hamac. Tout suspendre, surtout ne rien faire tomber. La nuit sera moins confortable que la première mais le sommet se rapproche et le moral est bon!  

Troisième jour, fin énervé nous décollons vers 7h30, aujourd'hui on sort! C'est Jérémy qui attaque la L23, un mur court en M5 dur à froid qui négocie avec brio! Une longueur plus roulante nous pose au pied de la dernière rampe qui conduit au sommet par une série de goulottes grandioses!!  

P1100693.JPG

 dossier-6-9743.JPG

Je reprend la tête à R26 pour poursuivre jusqu'au sommet avec des belles longueurs en glace. Dans LA goulotte magnifique de L27, 50m de grade 5 pète mollets!!

dossier-6-9770.JPG

Ambiance!!

 P1100696.JPG

 

Nous sommes au sommet à 15h bien explosé mais heureux!! Nous retrouvons enfin le soleil aprés trois jours passés dans l'ombre... La descente est toujours trop longue et plutot en mauvaise état cet automne, entre crevasses et sérac nous atteignons le refuge que vers 20h! Mais ce soir c'est fête....on dort enfin allongés!

dossier-6-9776.JPG

 

Je tiens à remercier Christophe et Jérémy pour cette superbe aventure passés ensembles et ce stage dément. A Stéphane Benoist et Jeff Mercier pour leurs indications et le topo. Aux potes de l'équipe pour la voiture laissé à Planpincieux!

 

Les réalisations par le reste de l'équipe :

  - Voie Gervasutti, face Est des Jorasses par Titi, Romain, Simon et Max.

  - Voie "La beauté du Monde", Face ouest des Petite Jorasses par Stéphane, Mael, Sylvie et Estelle.

A noter une combinaison "Bonatti-Vaucher" sortie par "No Siesta" dans la journée par Bruno Sourzac et Julien Désécures!   

A bientôt!

 

Voici le topo : (cliquez dessus pour une meilleur qualité)

 

P1100651 copie 1 

Repost 0
Robin REVEST (Robinof) - dans Montagne
commenter cet article
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 16:00

La suite de l'été s'est déroulé à Chamonix où j'y ai retrouvé mes compagnons de cordée. Malheureusement nous sommes allés très peu en montagne à cause de la météo. Cependant le premier objectif est gagné avec trois de mes amis du GEAN car nous avons réussis l'examen d'entrée pour l'Aspirant Guide, bien content de réussir ces deux semaines usantes! Une belle formation s'ouvre à nous pour les 3 années à venir! 

 

Ensuite nous avons parcourue deux beaux itinéraires dans le cadre du stage d'été du GEAN : la "Voie Schmidt" en face N du Cervin et "Les yeux dans le bleu" à la paroi d'Anterne dans les Fiz. Deux endroits somptueux que je découvrais pour la première fois.

Les perturbations régulières de l'été nous ont permis de parcourir la voie Schmidt en face N du Cervin le 17 aout dans de très bonnes conditions. Cet itinéraire fut ouvert en 1931 par les frères Schmidt, partis en vélo de Munich, ils ouvrirent en deux jours ce qui allé devenir l'itinéraire classique de la face N. Alors inconnue à l'époque dans le milieu de l'alpinisme, leur ascension fut un grand exploit.

J'ai l'honneur de grimper avec Titi Gentet tandis que Mael Baguet et Yann Borgnet forment la seconde cordée.

 

Le Cervin depuis Zermatt.

dossier-5-2647.JPG

 

Départ de Zermatt avec Mael, Titi et Yann. dossier-5-2646.JPG  

 Le refuge Hornli (3260m) au pied de la célèbre arrête du même nom. A droite, le Mont Rose (4633m) et ses différentes pointes, le Liskamm (4527m) et le Breithorn (4164m).

 

dossier-5-4246.JPG

 

La nuit est courte et nous quittons le refuge vers 3h. Rapidement le ton est donné, la marche d'approche est minime et nous avalons la première pente rapidement. Si bien que nous nous retrouvons trop haut et à gauche de notre voie! la nuit nous a trompée l'oeil. Par une traversée et un grand rappel nous rattrapons notre erreur. Nous poursuivons dans la grande rampe centrale puis dans du beau terrain mixte en tirant toujours vers la droite.

 

Mael et Yann dans la rampe.

dossier-5-2663.JPG

 

  dossier-5-2665.JPG

 

Dans une des nombreuses traversée dans la haut de la face. Merci au conseil de Victor Estrangin qui a fait la course la veille et qui nous a soigneusement expliqué le cheminement final.

 

dossier-5-4268.JPG

 

Les 3 lascars, Yann, Mael et moi à la sortie de la cascade. Une belle longueur en 4 glace nichée dans le haut de la face!

 

dossier-5-4282.JPG

 

Titi dans la haut de la face, à quelques mètres de rejoindre l'arrête sommitale.

 

dossier-5-2668.JPG

 

Bien content au sommet avec Titi, aprés 7h d'ascension!

 

dossier-5-4299.JPG

 

La descente par l'arrête du Hornli est encore assez longue dans un terrain raide et nous retrouvons le refuge qu'en début d'aprés midi. Une petite pause bien mérité et nous rejoignons Zermatt via le téléphérique pour savourer une bonne glace rafraichissante!

Le lendemain nous tardons à définir notre second objectif mais au vue de la météo nous décidons avec Titi et Mael de ne pas aller dans une longue voie en altitude. Titi nous fait part de son projet : "Les yeux dans le bleu" à la paroi d'Anterne au Fiz. Plus une grande course qu'une grande voie, il n'en fallait pas plus et avec Mael nous voilà guronsé pour aller en découdre avec ce mythe de Haute Savoie!

"Les yeux dans le bleu" a été ouverte du bas en 97 et 98 et en 7 jours par deux grimpeurs audacieux : George Brenas et Pascal Duverney. Réputé par son engagement, sa difficulté et sa beauté cet itinéraire nous a vraiment marqué à tous les trois. Pas au meilleur de notre forme en grimpe cet été nous nous sommes battus dans chaque longueurs et ce fut un gros combat pour atteindre le sommet!

 

Le topo (cliquez pour l'agrandir).

 

dossier-5-4313-copie.jpg

 

Les 3 lurons au bivouac!

 

dossier-5-4317.JPG

 

Nous avons dormis au refuge Alfred Wills situé à 1800m dans les alpages d'Anterne. Le lieux est magnifique et sauvage et invite à revenir rien que pour la balade. Mais la balade sa sera pour une autre fois, demain il va falloir s'employer! Nous quittons le refuge à 5h. Le pied de la voie est défendu par un socle schisteux en mauvais rocher qui demande de la vigilance. Une grande rampe et une courte longueur en dièdre suivi d'une traversée nous emmènes à pied d'oeuvre deux heures après notre départ.

 

dossier-5-4326.JPG

 

J'attaque les hostilités avec la première longueur qui met d'entrée dans le bain, 7b+

dossier-5-4329.JPG

 

La deuxième est plus facile mais engagée et il faut chercher son itinéraire entre les points, 6c

dossier-5-4334.JPG

 

Mael et Titi :

 

dossier-5-2686.JPG

 

La troisième longueur est le premier 7c, bien soutenu. Vu le réveil avec les 2 précédentes nous stopons nos envies de libre et privilégions l'éfficacité pour la suite si l'on ne veut pas sortir à la nuit, il faudra déja grimper entre les points...

 

dossier-5-4335.JPG

 

L4 en 7b+ est démente et grimpe tout du long!! La suite de la voie force le grand mur au dessus en suivant les lignes de faiblesses.

dossier-5-4338.JPG

 

Mael prend la tête dans L5 avec le second 7c/+, une dalle mutante!

 

dossier-5-4356.JPG

 

Titi au combat dans cette même longueur!

 

dossier-5-2694_modifie-1.jpg

 

Ambiance pour Titi dans le 7b horizontal de L7, 4 points pour 25m, complet Abo pour le premier et le second!!

 

dossier-5-2698.JPG

 

dossier-5-4378.JPG 

La huitième longueur en 7a+ est très engagée et trouver son cheminement entre les points n'est pas facile du tout! Titi à l'oeuvre.

 

dossier-5-2708.JPG

 

Le vide se creuse à la moitié de la voie !

 

dossier-5-2711.JPG

 

Titi et Mael dans la neuvième longueur, 7c.

 

dossier-5-2715.JPG

 

Dans la dixième longueur en 7b on en a plein les bras et les crampes s'y rajoutent en plus, jusqu'au bout!! 

 

dossier-5-4382.JPG

 

Mael plein gaz dans le 7b de la dixième longueur! une longueur encore majeure! Sa Jazzeee!!!

 

dossier-5-2718.JPG

 

Mael reprend la tête dans la 11eme longueur et nous emmène au sommet avec encore quatres longueurs!

 

dossier-5-4405.JPG

 

Nous arrivons sur le plateau sommital bien rotis mais content 11h aprés avoir attaqué la voie! Le soleil et les alpages invitent à la sieste et nous savourons enfin un repos bien mérité. S'en suit une belle descente où nous retrouvons la voiture vers 19h!

 

dossier-5-4407.JPG

 

Fin du périple, merci à Titi pour ce stage et tout les conseils et Mael pour cette belle aventure, c'était dément!

A bientôt!

Repost 0
Robin REVEST (Robinof) - dans Montagne
commenter cet article
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 14:48

Du 11 au 20 juillet avec Coline nous avons passé un beau début d'été dans la vallée de la Vallouise. Au programme : un peu d'alpinisme et de la grimpe dans les grandes voies du coin.

Pour commencer nous montons au refuge des Ecrins avec l'objectif de gravir le couloir S de Roche Paillon suivie de la traversée d'arrête jusqu'à Neige Cordier en passant par le Pic Emile Pic. Une belle course en perspective!

 

Coline devant la Barre des Ecrins (4101m) depuis le refuge des Ecrins.

 

dossier-5-2448.JPG

 

Nous attaquons le couloir assez tôt pour bénéficier d'un bon regel et progresser facilement. Coline tout sourire à mi-hauteur tandis qu'en toile de fond le soleil réveille le Glacier noir.

 

dossier-5-2459-copie-1.JPG

 

Au sommet du couloir, une mer de nuage nous offre un spectacle grandiose sur les hauts sommets des Alpes.

 

dossier-5-2463.JPG

 

Après un aller-retour au sommet de Roche Paillon nous poursuivons par les arrêtes pour gravir notre 2e sommet, le Pic Emile Pic.

 

dossier-5-2500.JPG

 

La descente est rapide et nous rejoignons le Col Emile Pic. Une petite pause et nous voilà repartis pour notre troisième sommet du jour : Neige Cordier.

 

dossier-5-2508.JPG 

 Et de Trois!

 

dossier-5-2521.JPG

 

La descente en été de Neige Cordier est devenue plus problématique qu'avant à cause du réchauffement. La goulotte d'antan a laissée place à une barre rocheuse de 50m qui se descend facilement en 2 petit rappel de 25m, on rejoint ensuite par des grandes pentes la trace de montée du glacier blanc.

 

La météo nous joue des tours pour les jours suivants et nous choisissons de faire quelques grandes voies. Nous visiterons la fissure d'Ailefroide, ouverte en 1944 par Lionel Terray! Une belle classique pour débuter en TA.

Dans la L2, un verrou salvateur pour sortir de la cheminée...

 

dossier-5-2529.JPG

 

Coline qui fait la grimace! Mademoiselle n'est pas contente c'est que du 5!

 dossier-5-2541.JPG

 

Mais dans une belle abiance quand même! 

dossier-5-2549.JPG

 

Pour finir nous allons aussi à la Tête d'Aval grimper dans "Le Polichinelle dans le tiroir" une superbe voie dans le 6b/c. Une bonne alternative à Ranxerox car moins patinée et tout aussi beau!

Coline dans la 2e longueur en 6b+.

 

dossier-5-2564.JPG

 

Le mur terminal est dément dans un rocher de grande qualité! Dans le 6c de la 9eme longueur.

 

dossier-5-2594.JPG

dossier-5-2606.JPG

 

Voilà un beau début d'été dans mes contrés préférés qui touche à sa fin. La suite ça se passe à Chamonix avec l'objectif de réussir l'examen d'entrée au Guide de Haute Montagne puis essayer quand même de parcourir quelques belles courses si la météo le permet!

 

Sur ce à bientôt et bonnes vacances à tous!

Repost 0
Robin REVEST (Robinof) - dans Montagne
commenter cet article
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 10:19

Avec mon ami Yann Borgnet nous avons réalisé le 1,2 et 3 juillet l'enchainement des directissimes du Glacier Noir.

Il y a trois sommets emblématiques dans ce fabuleux secteur : le Pelvoux, le Pic sans nom et l'Ailefroide et dans chacun d'entre eux la cordée J.M Cambon et B. Francou y a tracé une directissime. Il nous a semblait logique de vouloir les relier entre elles pour rendre visite à ces itinéraires historiques et marquant de l'alpinisme dans l'Oisans.

Ce fut un projet auquel nous pensions depuis quelques temps et qui nous tenait à coeur, d'autant plus à moi car c'est ici que j'ai découvert l'alpinisme il y a maintenant 6 ans avec mon ami Nicolas Peleau. Toutes ces faces imposantes qui se dressaient au dessus de nos têtes nous laissaient rêveurs et je m'étais dit qu'un jour j'aimerais bien les parcourir...

Le glacier noir n'est pas un lieu comme les autres, une fois remonté la moraine on se sent loin de tout et l'ambiance des lieux est assez particulière. Il n'y a pas beaucoup de monde, le téléphone ne passe pas, les itinéraires sont durs et engagés et les descentes longues et pas commodes. Tous les ingrédients des grandes courses d'alpinisme qui promettent de belles aventures!

La nôtre commence le 30 juin, je récupère Yann à Gap et nous montons lourdement chargés bivouaquer sur le Glacier Noir. Les conditions semblent bonnes comme je le pensais pour nos objectifs avec le bas des faces à peu près sec et le haut en mixte. Par contre la fonte des névés qui coulent sur le rocher nous donne quelques doutes, on verra bien!

   

Les 3 faces du Glacier Noir avec le Pelvoux, le Pic sans nom et l' Ailefroide.

 

 Panorama_sans_titre1.jpg

 

Nous sommes déjà à l'ombre quand nous installons notre bivouac. Qui sera notre "camp de base" pour trois nuits. Un bon repas et au lit à 20h demain ça va envoyer!

 

P1020783.JPG

 

dossier-5-2301.JPG

 

L'objectif du premier jour : La directe Cambon - Francou 76 en face N du Pelvoux (TD+ ; 1000m ; 6a et mixte). Répété par B. Potié en solitaire hivernal le 7 mars 84! Aucunes autres informations. Le rocher est médiocre et l'escalade exposée, on a trouvé un terrain très "montagne" mais trop dangereux à notre gout pour la recommander, brrr...

 

egzerh-066-copie.jpg

 

L'approche du Pelvoux est assez compliquée et il faut trouver un bon cheminement entre les crevasses. Nous avons contourné la rimaye par la droite. J'attaque ainsi au lever du jour la première longueur qui met de suite dans l'ambiance!

P1020792.JPG

 

Yann dans le premier névé dominé par le grand mur central. La suite remonte une rampe et des fissures sur la droite pas facile à trouver.

 

dossier-5-2311.JPG

 

La partie centrale est très raide et à notre regret très verglacée, ça ne va pas être du gateau et on va mettre du temps pour  les 5 longueurs qui suivent. Nous attaquons prudemment en chaussons avant de nous résoudre à mettre les grosses et les crampons. Yann dans une longueur dure où il exprimera tout son talent : rocher mauvais, verglas et difficulté pour se protéger...bravo!

 

dossier-5-2318-copie-1.JPG

 

Je continue dans une autre longueur raide, heureusement une bonne fissure permet de protéger le relai moyen et le rétablissement en dalle...

 

P1020818-copie-1.JPG

 P1020823.JPG

 

Nous croisons la Voie Ginel Pinard de 1964, puis continuons en corde tendue jusqu'au sommet pour gagner du temps. Le terrain se couche mais il faut grimper en finesse dans une roche en décomposition.

 

dossier-5-2325.JPG

  

Petit coup de téléphone (sa passe enfin) mais on ne s'attarde guère au sommet car la descente est encore longue et pleine de doutes.. Nous rejoignons le Col Est du Pelvoux par le couloir Coolidge et attaquons le couloir N. Nous descendons en désescalade sur la moitié du couloir avant de faire des rappels sur abalakovs pour passer les barres de séracs. Plutôt longue et délicate nous sommes de retour au bivouac à 22h déjà bien dérouillés!

 

Petite nuit mais néanmoins réparatrice et nous voilà guronsés pour notre deuxième objectif : Le Pic sans nom par la mythique directe Cambon Francou 75 (ED- ; 1000m ; 6b+/A1 et mixte). Une voie vraiment majeure (cliquez sur l'image pour la taille réelle).

 

aze.jpg

 

Nous attaquons vers six heures, la petite barre se passe facilement sur la droite par une rampe puis nous remontons le névé qui est raide. Yann attaque la première longueur qui se charge de nous réveiller au cas où nous ne l'étions pas...puis on file en corde tendue jusqu'a la première longueur dure, une grande dalle.

 

dossier-5-2332.JPG 

 Je prends la suite des choses avec le premier crux vraiment dément à grimper! Un superbe dièdre au début, un peu d'artif puis une sortie en libre sur du beau rocher, top!

 

P1020851.JPG

 

Yann me rejoint et part pour le second crux, un long 6b+ soutenu où il faut bien grimper jusqu'au relai! Il y a un peu de glace par endroit du coup on artif sur quelques mètres.

  

dossier-5-2335.JPG

  

Belle ambiance digne des grands big wall!

 

P1020854.JPG 

L'arrête Sommitale :

 

P1020873.JPG

 

Nous sommes au sommet à 19h30, une petite pause et nous voilà parti pour la descente. Nous rejoignons le couloir NW, quelques abalakovs au début puis en désescalade et nous prenons pied sur le glacier du coup de sabre. Ma mauvaise expérience dans ses crevasses béantes nous fait avancer prudemment et nous jouons à saute moutons entre les ponts fragiles... 

Nous rejoignons notre bivouac à 22h30 bien sec. Malgré la fatigue, l'ambiance est joyeuse car on est conscient d'avoir passé un cap avec le Pic sans nom et nous commençons à y croire sérieusement à notre enchainement. Il nous reste une voie, normalement plus facile et un peu moins longue. On s'hydrate et on mange toutes nos réserves avant de sombrer de sommeil. Le lever est prévu pour cinq heures ce qui nous permet de gagner encore une heure de sommeil! Le réveil est dur, nos doigts sont abimés et on tarde à quitter nos duvets...allé il faut y aller!

 

Nous avons un peu plus de marche d'approche mais finalement le corps se met en route et nous voilà à l'attaque de notre troisième objectif : La directe Cambon-Francou 81 ou "Pilier des Sérac" à l'Ailefroide Centrale (TD+ ; 900m ; 5+ et mixte).

 

P1000454-copie.jpg

Photo prise en Eté 2008.

 

P1020886.JPG

 

L'escalade est belle, plus facile que les autres jours mais qui reste soutenue dans la première partie et en plus on grimpe au soleil le matin! Dément! Par contre certaines longueurs en dalle sont bien engagées car on ne peut pas rajouter grand chose. Heureusement le rocher est bon!

 

La rimaye passe bien à gauche et nous voila à pied d'oeuvre, il est 8h. Yann dans la première rampe qui mène au pied des difficultés.

 dossier-5-2359-copie-1.JPG

 

Le beau dièdre de la quatrième longueur, si on sort tout à droite, la sortie est simple et l'on évite de passer sur tout les blocs instables...d'autant que le relai n'est pas des mieux protégé.

 

dossier-5-2366.JPG

 

Votre protagoniste, mais ou va t'on passer ?

 

P1020900.JPG

 

Par une jolie dalle on rejoint le fil du raide pilier.

 

dossier-5-2369.JPG

 

Sa fait 4h30 que nous avons attaqués et nous en profitons pour faire une bonne pause au pied du glacier suspendue. C'est Yann qui le remonte. Nous choisissons de sortir par l'arrête de Coste Rouge à l'Ailefroide Central pour le côté esthétique et en plus nous connaissons la descente effectué de nombreuses fois.

 

dossier-5-2376.JPG

  

Sur l'arrête finale, la fatigue se fait bien sentir mais le sommet n'est plus très loin, tel deux robots nous avançons machinalement en corde tendue. Malgrés la fatigue c'est dans ces moments qu'il faut être le plus concentré et à 16h30 nous nous hissons enfin, remplie de joie et la banane aux lèvres sur l'arrête sommital de l'Ailefroide!

 

P1020902.JPG

 

Cette fois ci on se permet quand même de savourer l'instant présent!  Malgrés tout il faut se résoudre à quitter se sommet, la descente toujours trop longue finit pas nous achever et ce n'est que vers 22h que nous rejoignons le camping d'Ailefroide! Ce n'est pas finie pour autant, il faut remonter chercher notre bivouac au glacier noir....on se pose   quand ?

Les 2 lascars :

 

P1020881.JPG

 

Ce fut une superbe aventure riche en émotion vécu au pas de course avec mon ami Yann et dont je me souviendrais longtemps! Merci à toi et au Glacier Noir!

 

A+

Repost 0
Robin REVEST (Robinof) - dans Montagne
commenter cet article
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 16:12

Ouverte en 1968 par une forte équipe Parisienne à la barbe des rivaux Marseillais, les Enragés fut la première voie ouverte dans les Gorges. Tracé dans les lignes de faiblesse de la paroi du Duc elle reste une voie de référence en Terrain d'Aventure qu'il faut aller visiter.

 

Après une première journée avec Coline à la falaise du Bauchet, sur une petite idée imprévu en soirée nous nous retrouvons le lendemain à jouer du coinceur au Duc. Nous nous joignons à Aymeric et Guizmo qui viennent déja de faire Alix, et la troupe des quatres "Enragés" et fin prête pour en découdre!

 

Petite parenthèse mais c'est la première voie en TA pour Coline! Avoir le mental pour s'engager (même en second dans les longueurs dures) dans une voie comme celle-ci pour une première n'est pas donné à tout le monde et je dis bravo!

 

Première longueur en 4 dans des gradins, c'est Co qui s'élance dominé par l'objectif du jour.

 

dossier-5-2231.JPG

 

Le beau 6b+ de la 2e longueur, long et varié où il faut réfléchir pour trouver le meilleur cheminement.

 

dossier-5-2241.JPG 

 dossier-5-2253.JPG

 

La troisième longueur est démente. Il faut "grimper" et s'engager entre les pitons sur des belles concrétions.

 

dossier-5-2245.JPG

dossier-5-2246.JPG

 

La quatrième n'est pas en reste avec une belle fissure raide en 7a+ ou A0. Ensuite en gérant bien le tirage nous avons pu combiner L5 et L6 en 5+.

Coline dans une des nombreuses traversées de la voie. Souvent mouillé l'escalade demande d'être technique. Là aussi le premier de cordée devra penser à son compagnon en essayant de protéger au mieux ces traversées délicates...j'espère ne m'être pas trop mal débrouillé... 

 

dossier-5-2280.JPG

 

Nous voici bientôt à la fameuse longueur du mur à gollots. Ouverte en 2 jours et qui couta de nombreux tamponnoirs aux ouvreurs... Pas mal de plaquettes ayant cassés il faut jouer du coinceur en crochetant l'écrou et ainsi de suite pendant une vingtaine de mètres. On y trouve quand même pas mal de "puces" ainsi que 2 gros spits récents qui réconforte le moral des troupes...

 

Balle neuve Co!

dossier-5-2288.JPG

 

On est bien assoiffés donc on accélère le rythme pour les trois dernières longueurs, plus facile mais très jolies, elles nous amènes rapidement au sommet aprés quand même 8h de grimpe bien mérité! On savoure bien content ces beaux instants.

 

Coline dans l'avant dernière longueur, un superbe 6a.

 

dossier-5-2296.JPG

 

Encore une descente en rappel et nous retrouvons enfin la voiture et les réserves d'eau dont nous révions dans la voie! Là encore nous avons passé un super séjour dans ce lieu fabuleux! 

 

A bientôt pour de nouvelles aventures!

 

Repost 0
Robin REVEST (Robinof) - dans Escalade
commenter cet article
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 11:07

Vendredi avec Guizmo et sous l'objectif d'Aymeric nous sommes enfin allés grimper dans "Bouboulina" une voie que j'avais ouverte en Mars dernier à la Face N du Faron avec mon père, Clement et Baptiste.

 

A première vue lors de l'ouverture ça ne paraissait pas facile et bien je ne m'été pas trompé, sa grimpe! L'escalade est technique et toujours exigeante avec un certain engagementt qui promet de belles envolés! Bref on s'est bien amusés!

 

Le topo de la voie :

dossier-5-1683-copie-copie.jpg

 

Guizmo attaque les hostilités avec la première longueur que je pense à 7b+/c. Bien technique et résistante elle met dessuite dans l'ambiance. Prudence au réta en rocher très pourri.

 

P1013839.JPG 

 P1013844.JPG

 

P1013862.JPG

 

La deuxième longueur est la longueur clé, une belle envolée bien varié. On commence par une goulotte pas facile à négocier avant une partie facile pour finir dans une section exigeante sur une quinzaine de mètres avec un gros crux.

 

P1013868.JPG

 

P1013871.JPG

 

  P1013893.JPG

 

Dans le mur raide de la L2, il faut bien cheminer pour trouver les zones de faiblesses.

 

P1013894.JPG

 

La troisième longueur est la plus jolie. Un beau bombé en superbe rocher pas facile à vue, pour peu on se croirait presque au Verdon, il manque quand même les Palluardes pas trop loin!

 

P1013935.JPG

 

Guizmo aprés 3 beaux combats en finit avec la quatrième longueur, plus facile mais il faut encore rester vigilant, le sommet est proche!

 

P1013964.JPG

 

Notre Aymeric national! Merci pour ces photos!

 

dossier-5-2197.JPG

 

Dans l'ensemble le rocher est moins pire que ce que je pensais, il deviendra meilleur au fil des répétitions. J'ai rajouté 2 chasses d'eau pour rendre un peu moins obligatoire certains pas mais il faut quand même grimper! Les cotations proposés n'ont pas été confirmés et peuvent donc évolués, a bon entendeur!

 

Sur ce bonne grimpe à tous! J'espère que vous vous y feriez plaisir! 

 

 

Repost 0
Robin REVEST (Robinof) - dans Escalade
commenter cet article
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 11:24

Une autre belle falaise du Sud, nous voiçi à Aiglun. Cette fois çi c'est avec Clément que je m'encorde pour "Croquignol" une classique de la Paroi du Giet. La voie vaut le détour mais la première partie propose des pas de bloc pas facile à vue qui casse un peu l'homogénéité... La deuxième partie plus continue est démente. Nous avons quand même préféré "l'Artisans du huitième jour" avec des longueurs homogène et un peu plus soutenue!

 

Le soleil ne fut pas trop présent du coup pas trop de feeling pour les photos :

 

Clem dans la première longueur en 7a...humide mais pas trop dur.

dossier-5-2158-copie.jpg

 

Dans le superbe 7c de L8! Des supers mouvement et garder du jus pour le réta.

 

dossier-5-2176.JPG

 

Là aussi nous avons hisser un sac pour grimper léger. On peut facilement combiner L3 et L4.

Repost 0
Robin REVEST (Robinof) - dans Escalade
commenter cet article
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 21:27

En compagnie d' Etienne nous avons passés quatre belles journées au Verdon avec l'objectif de gravir "Mingus" une des voies les plus exigeante de l'Escalès.

Ouverte en 1986 par C.Froifond elle propose un cheminement vraiment classe dans les grands murs de la "Mandarine" et compte de superbes longueurs qui ne se laisse gagner qu'après de gros combats technique. L'escalade très à doigt met les mains et pieds à rude épreuve dans ces grandes dalles typique de l'escalès. L'équipement, bon mais ancien avec des pitons et des spits, parfois de huit est bien dosé.

 

A noter que Lynn Hill à réaliser cette voie entièrement en libre et à vue, performance remarquable pour l'époque et qui reste toujours d'actualité!

 

La suite en image :

 

La falaise de l'Escalès et le Verdon à son pied.

dossier-5-2048-copie-1.JPG

 

La voie démarre à droite de la baume de la Mandarine. Une traversée en 3 expo qui peut se protéger avec quelques coinceurs conduit à une vire d'ou commence réelement les difficultées. C'est Etienne qui attaque avec le 6c de la première longueur. Un départ un peu scabreux puis une belle envolée en guise d'échauffement.

 

dossier-5-1965.JPG

 

Sa ce corce avec L2, un 7b pas facile qui finit par un gros blocage au rétablissement. La troisième longueur côte 8a et est vraiment classe. Un départ pas trop dur puis huit métres dans un mur à crépi trés fin, la douleur commence...

 

 

dossier-5 1975 

 

 

dossier-5-6343.JPG

 

Au départ de la quatrième longueur. Un grand 7a bien continu jusqu'au relai. Une légère vire marque la transition entre les dalles lisses de la première partie et les murs raide au dessus.

 dossier-5-6348.JPG

 

Etienne concentré dans cette même longueur.

 

 dossier-5-1985-copie.jpg

 

La cinquième longueur, un 7b+ avec un bon crux au millieu. Nous en somme à la moitié de la voie et la fatigue commence déja à se faire sentir dans les pieds. Malgrés tout une petite pause et nous voilà repartis!

 

dossier-5-6354.JPG

 

L6 en 6c est avec la première la longueur la plus facile de la voie. Dans celle-ci qui fait 45m le rocher oblige à grimper précautioneusement d'autant que l'équipement ne donne pas envie de chuter. Dans le haut on suit "la Mandarine sur 5m avant de poursuivre droit jusqu'à un relai spité et relié.

Avec la septième longueur en 7b+ puis L8 et L9 on rentre dans le vif de l'escalade en dalle. Il faut grimper toujours technique et lutter nerveusement contre la douleur des chaussons. Etienne se décompose et la flashe!

 

dossier-5-2009-copie.jpg

dossier-5-2013-copie.jpg

 

Départ de L9, un 7b qui croise le "Voyage de la Mandarine" me rappelant les bons souvenirs de février. Un départ ou il ne faut rien lacher puis sa ce calme avant un pas très dur sous le relai.

 

dossier-5-2019.JPG

 dossier-5-6373.JPG

 

La L9 en 7b+ est démente. Plus raide la grimpe déroule un peu mieu sur des trous et goutte d'eau de toutes tailles! On arrive enfin sur un relai confortable qui manquait cruellement depuis le début de la voie. Bien sec on en profite pour souffler un peu et reprendre des forces pour finir avec L10 et L11, respectivement 7b et 7a+. Une escalade de la violence comme le mentionne Stéphane Benoist dans son topo! On lâche nos dernières forces pour conclure cette journée.

 

dossier-5-6380.JPG

 

Ce n'est que vers 17h30 après avoir passé 8h30 dans la voie que nous pouvons enfin nous poser au sommet de la face et savouré ces bons moments passés. Même si nous n'avons pas tout enchainé, il nous reste 5 longueurs à libérer sur les 13 au total! Ce soir c'est fête, direction la Palud pour une pizza bien mérité!

 

Merci Etienne pour cette belle virée et ces bons moments passés ensemble, c'était génial! A bientôt pour la suite de l'épisode. Un merci à Stéphane pour le topo bien précis de la voie, les cotations nous ont parues justes et cohérentes.

 

dossier-5-2020-copie.jpg

 

 

Repost 0
Robin REVEST (Robinof) - dans Escalade
commenter cet article
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 13:23

Vendredi, samedi et dimanche avec le GEAN nous avons fait un stage à Chamonix pour reviser les "bases de l'alpinisme".

 

Nous étions encadrés par quatres guides : Christophe Moulin, Stéphane Benoist, Frédéric Gentet et Patrick Pessi ainsi que Nicolas Elzéard venu pour la préparation mentale.

 

Le premier jour est consacré à différent test à l'ENSA pour le moins fatiguant et samedi et dimanche nous prenons de l'altitude. Au programme le premier jour une révisions complète des différentes manips de cordes suivi pour l'aprés midi de la traversée des Pointes Lachenal.

 

Le dimanche aprés une nuit au refuge des Cosmiques nous rejoingnons l'Aiguille du Midi par la classique et belle Arrête des Cosmiques pour finir ensuite par du travail mental avec Nicolas.

 

Ce fut trois jours bien enrichissant qui nous a permis de revoir et de découvrir des nouveaux fondamentaux, de l'alpinisme facile au travail mental en passant par l'entrainement, ce sont plusieurs paramètres important pour l'alpinisme de haut niveau.

 

 dossier-5 1941

 

Des petites courses au grandes courses... de l'arrête des Cosmiques au Grandes Jorasses.

 

Repost 0
Robin REVEST (Robinof) - dans Montagne
commenter cet article

Me Contacter :

REVEST Robin - A.Guide de Haute Montagne 06 88 62 25 69 - robin.revest@hotmail.fr - 246 ch des fours à chaux 83200 TOULON

  uiagm

Liste D'articles

  • Nouveau Site Web
    Bonjour, Voici le lien de mon nouveau Site Web : http://www.robinrevest.com Il prend la suite de ce blog que je ne ferme pas. Vous y retrouverez des nouvelles voies, des topos, des infos et mes activités professionnelles... let's go!! A bientôt
  • Nouveau site
    Bonjour à tous, Un nouveau site va voir le jour d'ici la fin de l'année avec des nouvelles news, des nouvelles infos. Ce sera la suite de ce blog avec encore de belles aventures dans les Alpes ou ailleurs!! Alors à bientôt!! Bonne grimpe!!
  • Vidéo Expédition Face Sud de l'Aconcagua
    Une vidéo de notre expédition à la face sud de l'Aconcagua en décembre 2012 avec Hélias Millerioux
  • Mini Camp dans le 06
    Vendredi et samedi avec une équipe de jeune de Toulon (Mehdi, Yves, Arnaud) et des éducateurs (Anne-Laure, Bernard, Samir) nous avons réalisé un mini camp dans l'arrière pays Niçois. Ces mini camps ont pour but de faire découvrir à des jeunes issus des...
  • Programme estival à Chamonix
    Bonjour, L'été approche à grand pas! Avec un de mes clients (Ken-20ans) nous recherchons un troisième compagnon de cordée désirant réaliser quelques jolies courses mixte à Chamonix dans un niveau AD/D. Date : Libre du 28 Juillet au 23 Aout Idées de courses :...